Sunday, 27 December 2015

Noël 2015, suite et fin....

As you read last week, poor Mère Noël was unable to play her part in the Tuesday morning French class as she broke her arm but Martine, the French tutor, came to the rescue and here is the second part of the sketch written by Robin:

Fac : Bon, la prochaine question il s’agit d’un problème général  de nos jours. Il y a de plus en plus gens qui ont la hantise de Noël.
MN : Ce n’est pas possible !!  La magie de Noël ne peut jamais mourir. 
Fac : Le pipire est-
MN : Je vous ai déjà averti !!
Fac : Pardon Chef. Le pire est que c’est l’avis de quelqu’un que nous avons jugé comme amie : Sarah du groupe du mardi matin.
MN : Ce n’est pas vrai ! Mais elle est si charmante et intelligente. Je n’aurais jamais deviné qu’elle puisse être si déloyale.
Fac : Quelle renégate !
MN : Quand quelqu’un comme ça quitte le droit chemin c’est de mauvais augure, c’est vraiment sérieux. 
Fac : Elle a acheté une petite maison dans une forêt dans le Devon.
MN : Ah ! Est-elle devenue promoteur immobilier ? Ce sont les prédateurs sur le marché  Ça ne rassemble pas à Sarah.  C’est inquiétant.
Fac : Peut être c’est la crise de la quarantaine.
MN : Si c’est le cas, c’est un peu tard !
Fac : Faisant mention du groupe de mardi matin, j’ai une lettre ici pour un certain M ’Edges.
MN : Ah, oui, c’est Alan.  
Fac : C’est de l‘Association des hôteliers de Paris.  Elle attend avec impatience sa critique de ses hôtels rénovés. Il y a aussi un paragraphe ici en caractères gras : « Nous serions très reconnaissants si vous pouviez remplacer les serviettes de toilette qui sont disparues après votre dernier séjour. »
MN : Il avait l’apparence de la respectabilité mais voilà – c’est choquant ! Non, il doit y avoir une méprise.
Fac : Il y a aussi un bulletin de livraison pour Martin. On a essayé de livrer sept boîtes lourdes sans succès.  Qu’est-ce qu’il y a dedans, croyez-vous ?
MN : C’est un comptable donc je suis sûre qu’elles sont du fisc ; sans doute des changements des plus récents des règlements des  impôts. C’est un expert, donc c’est quelque chose de distrayant à lire.         
Fac : Il devrait le commander sur Kindle – c’est beaucoup plus léger.
MN : C’est vrai.  Bon, j’ai une lettre ici qui a été ouverte par la sécurité.  C’est du bureau de « Bien Dire », une certaine Mme B qui répond à Martine, le prof du mardi matin.  Elle explique que ce n’est pas possible d’augmenter sa part du gâteau ; quarante pour cent est la limite.
Fac : Ça me sidère. Ça doit être une erreur.
MN : Je suis très heureux de dire que c’est certainement un faux. Les agents secrets du plan Vigipirate ont révélé un complot pour discréditer  Martine et gagner le contrôle de l’Alliance Française, un tremplin pour prendre le pouvoir de Noël, un moyen de miner l’ordre social.
Fac : Bravo !  Je veux dire un grand merci à ces agents.
MN : D’accord !  Maintenant, il ne reste qu’une question sur notre agenda.  Il me semble que je reconnais votre  écriture dans cette lettre.  Est-ce que j’ai raison ?
Fac : Oui. Je donne ma démission.  C’est le temps de déclarer forfait.  Je travaillerai ce Noël puis après ça je prendrai ma retraite.  Je serai désolé de vous quitter Chef.
MN : C’est complètement inattendu.  Quel choc !
Fac : Je suis votre facteur et celui de Père John depuis sept ans et je crois que ça suffit. 



Après tout vous avez besoin d’un facteur plus fort et plus efficace. Je partirai avec des souvenirs heureux en abondance. Nous avons surmonté beaucoup d’obstacles ensemble pendant trois années.
MN : Bien sûr ! En 2012 nous avons remis ces eurocrates à leurs places.
Fac : Et n’oublions pas en 2013 la bataille des T-shirts avec le Front national : leur MERE NOEL N’EST PAS ACTUELLE contre nos innombrables sympathisants avec MERE NOEL MAITRISE LE CIEL.
MN : Puis en 2014 encore une fois la Commission de la communauté européenne…
Fac : …Ah oui, les complets très chers, les déjeuners très longs et les têtes à claque…
MN : Et leur idée folle d’une image de marque ! Mais, je dois dire M le Facteur, je suis triste de penser à votre départ.
Fac : Courage, Chef.  N’oubliez pas que nous avons fait face aux crises dans le passé : la grève des rennes, la mort du Père Noël, la menace de la ruine financière-
MN : Les étudiants perdus au triangle des Bermudes-
Fac :   L’annonce sur Facebook que Noël était annulé.
MN : Malgré les difficultés, ceux-ci sont des souvenirs heureux.
Fac : On ne doit pas oublier le groupe du mardi matin ; sans eux le Noël serait perdu.  Ces gens sages et héroiques sont indispensables. Néanmoins, ils ne rajeunissent pas non plus.
MN : Mais on doit dire qu’ils sont toujours prêt à offrir assistance.
Fac : Et Martine, leur prof, les encourage. C’est un bon exemple.
MN : Et pendant toute cette période là vous avez livré un tas de cadeaux étranges pour ce groupe.
Fac : Ah oui !  Souvenez- vous du dictionnaire pour un chien, un livre au sujet des toilettes japonaises, un plum pudding dans une cornemuse…
MN : Ça doit gagner le prix !
Fac : Le chef d’œuvre perdu de Kafka « Les rondpoints de Lincolnshire » et le galactique GPS…Nous avons
bien rigolé .
 MN : On parlera de votre départ plus tard.  Maintenant, faisons de ce Noël un Noël que nous n’allons jamais oublier.

JOYEUX NOEL A TOUS
Unfortunately, as you could read our facteur a donné sa lettre de démission ( has given his notice in), il veut prendre sa retraite ( he wants to retire), who will take his place? Watch this space next year at the same time!
Our French lessons are starting again the week of 4th January, it is not too late to join, for more info...

No comments:

Post a comment