Saturday, 28 December 2013

La mère Noël et son facteur ( mother Christmas and her postman) suite et fin:

Here is the second part of the 2013 Christmas sketch, written by Robin in Martine's Tuesday morning French class.
The title is, if you remember from last week: L'affaire du triangle des Bermudes..... why such a title?
Here is part of the explanation which you'll be able to read in French below: four in Martine's French group left last Summer, either because of family reasons or work, Robin, with his usual sense of humour, imagines how these students have disappeared!!

L'AFFAIRE DU TRIANGLE DES BERMUDES, suite et fin:
LF : Oui Chef.  Cette dernière lettre est pour Alan, à nos bons soins.  Malheureusement, je l’ai ouverte par accident. 
MN : Alan ?
LF : Oui, le membre le plus intelligent du groupe du mardi matin de Martine.
MN : C’est le groupe qui a beaucoup aidé Père Noël dans le passé ?  Nous leur devons beaucoup.
LF : Bien sûr mais cette lettre m’a inquiété parce que c’est un formulaire de demande d’entrer dans la Légion étrangère.
MN : Si c’était François Hollande qui le voulait, j’aurais pu le comprendre, mais Alan ?  Ce n’est pas logique.  Je sais qu’il aime bien la Corse mais, en tout cas, il n’est pas de toute première jeunesse. 
LF : Je voudrais bien le voir faire de la gymnastique en chantant « Non, je ne regrette rien » ! … Mais, non, sérieusement, je me fais du souci pour ce groupe.  Quatre membres ont claqué la porte ou sont disparus en six mois.  Quand notre légionnaire Alan mettra son képi ça sera cinquante pour cent du groupe qui auront disparu !  Apparemment, l’Alliance appelle ce groupe de Martine leur triangle des Bermudes.  Et maintenant on dit que Maureen et Robin se sont échappés en déguisement.
MN : Ça ne peut pas être la faute de Martine ; c’est une prof exemplaire et elle est très gentille.
LF : Les plus beaux rosiers ont les épines les plus aiguisées !  A mon avis, la police devrait creuser dans le jardin de Martine pour chercher les cadavres. 
MN : C’est scandaleux !!  M le Facteur, vous dépassez les bornes.  Je regrette maintenant de vous avoir donné ces romans policiers de Fred Vargas qu’Alan a recommandés.
LF : C’est toujours le personnage le moins probable qui est le coupable.  Croyez-moi !
MN : Ça suffit !  Un mot de plus et je vous enverrai travailler comme garçon d’écurie pour les rennes.  Je peux vous assurer que Sue, Helen, Ginny et Cristina sont en bonne santé et qu’elles avaient des excuses raisonnables pour quitter le groupe.
LF : Pardon Chef.  Je suis désolé.  Camembert.
MN : Camion vert ?  Non, je prends le traineau rouge comme d’habitude.
LF : Non, Chef, j’ai dit camembert – un fromage pour ma liste.  Je vais vous acheter un appareil acoustique pour Noël.
MN : Vous êtes très gentil mais je n’en ai pas besoin.  Je veux bien faire quelque chose pour remonter le moral des survivants de ce groupe du mardi matin.  Ce n’est pas facile pour eux de regarder les chaises vides et penser aux amis perdus.
LF : Bien sûr, Chef.  Vous pouvez les emmener passer une journée à Bath et leur payer un repas fameux aux Pump Rooms. 
MN : Bonne idée, et je veux trouver une bonne surprise individuelle pour chacun.
LF : Mais Martine leur a déjà donné des chemises splendides.
MN : Oui, c’était gentil mais je veux les bichonner.
LF : Ben, alors, pour Geoffrey vous pouvez payer une séance dans le spa où il peut nager, se servir du jacuzzi et du sauna et aussi prendre plaisir aux attentions d’une masseuse personnelle.
MN : Génial !  Et pour Alan je vais acheter un billet pour le Little Theatre cinéma où on passe « La Vie en rose », une séance spéciale pour les spectateurs qui veulent chanter en chœur.
LF : Sensas, Chef !  J’ai une idée pour Helen. Son fils habite au Japon et elle s’intéresse à la culture orientale donc je propose pour elle une visite au Museum of East Asian Art à Bath avec un tour guidé individuel et un cours bref sur comment devenir une geisha.
MN : Super ! On m’a dit que la cérémonie du thé est très sensuelle. Pour Sarah, je vais organiser une soirée de karaoke dans le Pig and Ferret où on ne chante que Françoise Hardy.  Et de plus, si les dates sont convenables, je payerai le groupe de jazz de son fils pour jouer aux Pump Rooms.  Ça sera une nuit mémorable !
LF : Alors c’est tout décidé.
MN : On ne doit pas oublier Martine.  Elle a une patience d’ange.
LF : Ah, oui, naturellement.  Je propose pour elle un vol dans un ballon montgolfière.
MN : Bonne idée, mais à quelle destination ?
LF : Sans aucun doute, elle doit aller à Poil !!
MN : Cela fera connaître l’Alliance Française de Bristol !
LF : Joyeux Noël Mère Noël.
MN : Bonne Année M le Facteur.


Pierre Perret, the famous French singer has written a song called: Mère Noël in which he asks:
" Mère Noël , mère Noël, où êtes-vous?    ( Mother Christmas, Mother Christmas, where are you?)

  Mère Noël , mère Noël, montrez-vous!" ( Mother Christmas, Mother Christmas, show yourself! )

Here she is, reading the sketch with Robin, her postman: 


If you would like to listen to the song, click on this link: http://www.youtube.com/watch?v=Eb9osDJvBRA

Our French lessons resume the week of 6th January, if you wish to join one of the regular French tuition groups, we still have some places left, for more info...




No comments:

Post a comment